Retours vers le futur

Publié le par DoudOu

 

 

Hier, vous avez pu voir sur vos écrans (dans vos journaux, sur votre iPad, ou vous voulez d'ailleurs) le patron de la SNCF  présenter ses excuses !

Non, ce n'était pas un rêve, chaque usager adorerait avoir les excuses du PDG de cette entreprise de merde, rien qu'une fois, qu'il nous exprime enfin ses regrets et la douleur qu'il peut éprouver après un si mauvais service au citoyen, et bien réjouissez vous, c'est chose faite !

Enfin, malheureusement pour nous, les gens du présent, Guillaume Pepy (Mr le directeur) s'est excusé du service qu'a proposé la SNCF, IL Y A 67 ANS !


D'une, tout ceux qui prenaient ce train ne sont certainement plus là pour obtenir réparation (remboursement des titres de transport, abonnement offert pour la ligne Bobigny/Auschwitz), mis à part peut être Simone Veil, mais on va dire qu'elle a assez tiré parti de tout ça quand même.

Encore une fois, ils sont en retard, quoi que... On a jamais recensé de plaintes vis à vis des retards par rapport aux trains qui circulaient a l'époque, les locomotives tournaient à plein régime, ça allait vite. De vrais bons fours à vapeur, ou fours tout court parfois.

 

Mais il faut que le présent s'emmerde avec le passé, constamment, on ne peut pas tourner la page, c'est comme l'esclavagisme, pourquoi diable certains éprouvent le besoin de s'excuser pour quelque chose qu'ils n'ont pas commis?

"Pardon si mon arrière arrière arrière arrière arrière grand père te demander de faire le ménage au lieu d'aller ramasser des bananes" ? WTF !

 

Ne pourrait-on pas un jour voir naître une sorte d'amicale des "anciens d'Auschwitz", un endroit ou se rejoindraient anciens nazis, ou descendants et pareil mais côté déportés. Des échanges fraternels où de belles discussions auraient lieu :

"Hey, fais voir ton tatouage ? Wahooo la classe, t'es n°00257, moi j'suis n°25320, au final on était à deux wagons d'intervalle à peu près !

-Ouais, d'ailleurs on a eu de la chance, on a passé l'hiver au chaud grâce à n°25319..."

 

Au lieu de ça, non, la SNCF, au lieu d'améliorer son service de transport de civil, préfère se soucier de la manière qu'elle avait de transporter du combustible...

Quand on compare à aujourd'hui, quand on voit qu'il faut 22h pour faire Strasbourg/frontière Espagnole, et qu'à l'époque il fallait à peine 48h pour faire Bobigny/Auschwitz, on se rend bien compte que tant d'investissement pour le TGV ne servait à rien, il faut vraiment chercher le problème ailleurs.

 

Rendez-vous en 2055 pour les excuses de la SNCF concernant le retard que vous avez subit la dernière fois que vous avez mis les pieds dans un train.

 

 

 

Publié dans Le monde selon Doudou

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Complémentaire santé 07/09/2012 15:24

Chapeau pour ton franc parler

Marine

mutuelle dentaire 10/02/2011 07:27


joli partage, merci